eleveur-img02
Où trouver nos viandes
 
Sélectionner une région

Sélectionner un label
ou une espèce
 
Espace presse
Lexique
Contact
blond boudes
 eleveur-img01


L’ELEVEUR :


Si chacune des étapes de la filière des viandes sous signes de qualité nécessite l’implication de chacun des intervenants, les éleveurs sont bien les premiers à s’engager, en suivant les règles strictes de conduite de l’élevage stipulées dans le cahier des charges.

 


L’HABILITATION DE L’ELEVAGE

 

Pour obtenir la possibilité de produire des viandes qui porteront un signe de qualité (Label Rouge, IGP ou AOC/AOP), l'éleveur est soumis à un examen exigeant qui permet de faire un diagnostic complet de l'exploitation, à partir de plusieurs critères :

- La sélection des animaux :
Seules les races et parfois certains de leurs croisements spécifiés dans le cahier des charges sont admis. Le choix des races s’effectue en fonction de la zone géographique d’élevage, des caractéristiques des races par rapport aux besoins, de l’adaptabilité des espèces au milieu etc…

- L'alimentation des animaux :
Les bovins sont nourris à l'herbe dans les prés. L'hiver, le fourrage constitue la base de leur alimentation et peut éventuellement être complété par des céréales.
Les veaux et les agneaux sont nourris au lait maternel le plus longtemps possible, puis, selon les cahiers des charges et la saison, ils peuvent recevoir une alimentation complémentaire composée d’herbe, de foin et de céréales.
Les porcs se nourrissent principalement de céréales (maïs, blé, orge, soja), complétées par des minéraux.
Hormis le lait pour les agneaux et les veaux, quelle que soit l’espèce animale, l'alimentation est exempte de tout constituant d'origine animale, d'additifs antibiotiques et de substances hormonales, conformément à la réglementation en vigueur. L'usage des additifs est limité à leur strict minimum.

- Les conditions d’élevage :
Les bâtiments d'élevage doivent être bien entretenus, propres et permettre la libre circulation des animaux, dans une ambiance aérée et lumineuse. Pour les bovins et les ovins, la litière est obligatoire et constituée de matières végétales.

- La localisation de l’élevage :
Dans le cadre des Indications Géographiques Protégées et des Appellations d’Origines Contrôlées, les zones de production et de pâturages sont strictement définies et l’éleveur doit pouvoir prouver que ses animaux ont bien été élevés sur cette zone.

 

L’IDENTIFICATION

 

L'examen passé avec succès, l'éleveur signe un contrat, dans lequel il s'engage à respecter scrupuleusement l'ensemble de ce cahier des charges pour la partie relative à l'élevage.

Mais l’habilitation n'est jamais définitive : l'élevage est contrôlé tous les ans, soit en interne par l'Organisme de Défense et de Gestion, soit en externe par un Organisme de contrôle. Le contrat de l'éleveur peut être suspendu ou même résilié à tout moment s'il ne respecte pas l'un des critères du cahier des charges.